Premier point d'étape d'Euralis sur le programme Farmstar Expert

Plus de 2 000 hectares sont engagés pour 2015 dans la démarche Farmstar Expert, lancée dans le Sud-Ouest par Euralis en novembre dernier. Article publié dans Agrodistribution le 18/02/2015.

r140_9_euralis.png

SUD OUEST

Premier point d'étape d'Euralis sur le programme Farmstar Expert

Agrodistribution | Publié le mercredi 18 février 2015 - 10h44

Plus de 2 000 hectares sont engagés pour 2015 dans la démarche Farmstar Expert, lancée dans le Sud-Ouest par Euralis en novembre dernier. Un premier point d’étape a été fait, le 17 février à Carbonne (Haute-Garonne), avec une trentaine d’agriculteurs adhérant au service.

Le groupe coopératif n’en attendait pas autant. En novembre dernier, il pensait regrouper un millier d’hectares dans la démarche Farmstar Expert, pour cette première année de mise en place sur le Sud-Ouest. Ce sont finalement 2 100 hectares qui sont engagés, dont 1 600 hectares de blé, 300 de colza et 200 d’orge, les trois cultures pour lesquelles le service est proposé.

Associée à Airbus Defence and Space, à Arvalis (pour le blé tendre, le blé dur et l’orge) et au Cetiom (pour le colza), Euralis est la première coopérative à proposer ce service d’imagerie satellite et aérienne dans la région. L’outil permet d’analyser les besoins des cultures en azote, de surveiller certaines maladies et de prévoir les rendements, et par conséquent de piloter plus finement les apports d’engrais et de produits phytosanitaires sur les parcelles.

Les nouvelles technologies plébiscitées

Cent-dix agriculteurs ont répondu présents pour cette première année, dont quatre-vingt-cinq dans le secteur du sud toulousain, où se concentre la majorité des cultures de blé, orge et colza. « Cela prouve bien que ces nouvelles technologies répondent à un besoin des agriculteurs et à leur volonté de se perfectionner et de s’inscrire dans une agriculture durable de précision », souligne Jean-Michel Patacq, vice-président d’Euralis, en charge du pôle agricole.

« Chacun y va à son rythme, précise Sébastien Neveux, en charge de la mise en œuvre de Farmstar Expert, chez Euralis. Certains se sont inscrits pour une ou deux parcelles, d’autres pour toutes les parcelles d’une même culture, d’autres encore pour toute leur SAU. » Chacun peut également utiliser ce nouvel outil selon ses capacités et son équipement. Les cartes fournies permettent en effet de réaliser différents niveaux de traitement : une même application moyenne sur toute une parcelle, un traitement simplifié différenciant deux ou trois zones à traiter différemment ou un traitement modulé de précision sur une douzaine de zones distinctes.

Plusieurs rendez-vous sont prévus

Toutes les informations sont transmises par internet, avec un avertissement par texto lorsque de nouveaux conseils sont envoyés. La première réunion du 17 février au matin proposée par Euralis, Arvalis et le Cetiom aux adhérents de la coop, juste avant qu’ils reçoivent les images issues du deuxième passage du satellite sur leurs terres, a permis de détailler les principes de Farmstar et de présenter le calendrier des conseils par culture. Les agriculteurs présents ont posé des questions très pointues et obtenu des réponses documentées et pertinentes.

Une deuxième rencontre avait lieu l’après-midi même au nord de Toulouse et deux autres étaient programmées dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques. Les prochains rendez-vous seront en avril et porteront sur les conseils à donner pour les derniers apports d’azote sur les blés.

Florence Jacquemoud


 

Actualités FARMSTAR
Ils nous font confiance
Actualités