Normandie  - Cap Seine veut démocratiser la modulation d’engrais

Mardi 22 mars, le groupe coopératif Cap Seine, leader dans le domaine, organisait des démonstrations de modulation d’engrais en dernier apport sur le colza. L’ambition est de démocratiser une technique encore sous-utilisée.

r184_9_normandie_-_cap_seine_veut_democratiser_la_modulation_dengrais.jpg

Normandie 

Cap Seine veut démocratiser la modulation d’engrais

Agrodistribution | Publié le mercredi 23 mars 2016 - 19h00

Mardi 22 mars, le groupe coopératif Cap Seine, leader dans le domaine, organisait des démonstrations de modulation d’engrais en dernier apport sur le colza. L’ambition est de démocratiser une technique encore sous-utilisée.

Avec 20 000 hectares de grandes cultures en modulation automatisée, Cap Seine est leader en matière d’épandage de précision des engrais. Plus de 10 % de ses adhérents réalisent la modulation automatisée en utilisant des cartes informatiques de préconisation et un matériel adapté. Par ailleurs, 50 % des adhérents sont déjà sensibilisés à la démarche, avec une modulation manuelle en fonction de l’hétérogénéité de la parcelle.

Concernant la seule modulation des engrais de fond, Cap Seine a réalisé un cumul de 15 000 hectares modulés, avec 3 000 hectares par an ces dernières années. « Désormais, nous sommes en phase de déploiement et nous souhaitons accroître les surfaces de 15 000 hectares tous les ans », dévoile Guy Dubois, directeur innovation du groupe coopératif.

Démontrer la simplicité d’utilisation

« La modulation automatisée est encore une technologie sous-utilisée, constate le directeur innovation. De nombreux producteurs possèdent déjà le matériel adapté mais le frein psychologique est important. En réalité, c’est extrêmement simple d’utilisation et ce n’est pas plus compliqué que d’aller sur internet. C’est cette simplicité d’utilisation que nous avons voulu démontrer aujourd’hui. Nous avons donc réalisé la manipulation avec les agriculteurs présents à partir d’un ordinateur, pour montrer comment nous pouvons éditer simplement une carte de préconisation compatible avec le matériel d’épandage utilisé et comment charger les données dans le terminal du tracteur. Par ailleurs de nombreux techniciens sont capables d’accompagner les producteurs dans cette démarche. »

Deux matériels différents en fonctionnement

Deux matériels différents ont été montrés en fonctionnement. « Nous ne voulons pas favoriser un constructeur plutôt qu’un autre, c’est à l’agriculteur de faire ses choix », appuie Guy Dubois. La coopérative présentait également les partenaires avec lesquels les agriculteurs peuvent éditer les cartes de préconisation et le conseil de fertilisation. Farmstar était ainsi représenté via la société Airbus. Le système Défisol de cartographie du potentiel et des teneurs en minéraux, développé en partie avec la coopérative et déployé à l’international, était également mis en avant. Les cartographies permettent également d’envisager une modulation des régulateurs de croissance ainsi que des fongicides au plus près des besoins des plantes.

Alexis Dufumier

Actualités FARMSTAR
Ils nous font confiance
Actualités